Archi(e)-Pervers

Le thème de cette semaine: Les images qui prennent un sens pervers lorsque utilisées hors-contexte.  Pour ce faire, nous allons piger dans des vieux Archie en noir et blanc traduits au Québec et publiés par les Éditions Héritage dans les années 70.

Ce premier exemple est tiré de Sélection Archie No.103 (1973). Comme je l’ai déjà démontré dans un précédent billet, on voit à quel point Jughead et Archie ont une relation rapprochée. Comme quoi Kevin Keller n’était pas le premier ado gai de Riverdale.

il faut dire que dans Sélection Archie No.129 (1976), on peut voir Jughead et Archie en position cowgirl sur le trottoir.  Au moins, ils gardent leurs pantalons en public. C’est déjà ça.

Pour rester dans l’homosexualité: Dans Sélection Jughead et Archie No.138 (1977), une petite erreur du traducteur fait que Archie utilise le principe de l’attirance gaie sur la cravate de M. Weatherbee.

Mais bon, dans Sélection Archie No.130 (1976), il démontre quand même aimer faire du parking avec Betty. Et il a l’intelligence de se protéger.

…ce qui rend Reggie jaloux!

Sélection Jughead et Archie No.128 montre que le Jeune Archie a une vie sexuelle, et que Reggie est un ti-brin vulgaire:

Toujours dans un Sélection Archie (J’me souviens plus lequel), Archie surprend M. Weatherbee au moment où il a une demoiselle sous son bureau:
T’as compris, Archie? Ce n’est pas un crayon que le Bee veut se faire tailler.

Dans Sélection Archie No.113 (1975), Midge se plaint que son chum Moose la néglige. Archie explique la situation à Véronica en ces termes:

Je ne vois pas la logique derrière ce raisonnement. Mais d’un autre côté, Moose n’a jamais été particulièrement brillant.  Heureusement que Véronica est assez dévergondée pour trouver le moyen de satisfaire Midge:

Normal qu’en retour, dans Sélection Rions c’est l’Heure No.112 (1975), elles s’occupent de Moose:

Hon! Les cochonnes!

Pour terminer, voici un exemple qui, étrangement, reste un ti-brin pervers malgré le fait qu’il est en contexte.  Cette histoire tirée de Sélection Archie No.137 (1977)

Véronica se fait embrasser par un mystérieux inconnu. En se relevant, elle trouve Betty derrière les buissons, apparemment en train de redescendre d’un orgasme.

« Ce n’est pas là qu’il m’a embrassée! », sans donner plus de détails.  Si ça sous-entend ce que je pense, l’extase qu’elle a vécu deux images plus tôt s’explique mieux.  Ce qui n’est pas expliqué, par contre, c’est qu’est-ce que Betty faisait sur la propriété des Lodge.

Le lendemain à l’école, tout le monde parle du mystérieux embrasseur. Seule Midge croit pouvoir y échapper, à cause de la jalousie violente de Moose.

Ouais ben fuck Moose; l’agresseur aveugle Midge avec un sac et l’embrasse quand même.


Archie et Reggie décident de tendre un piège à l’embrasseur pour le capturer. Pour ce faire, ils utilisent Jenny, une figurante qu’on n’a jamais vu avant et qu’on ne reverra plus jamais après.

Je suppose qu’Archie et Reggie étaient bien obligés d’utiliser une figurante comme appat: L’embrasseur s’étant déjà tapé Betty, Véronica et Midge, il ne restait plus que Big Ethel comme personnage féminin récurrent. Et elle, personne ne voudrait l’embrasser. Surtout pas Jughead.

Le mystère devient encore plus mystérieux quand Archie devient la première victime masculine de l’embrasseur.

D’après Archie, le fait qu’il a été embrassé ne signifie qu’une seule chose: L’embrasseur est en réalité une fille. 

Parce que oui, apparemment, dans l’univers de Archie, un gars ne peut pas embrasser un gars.  Par contre il est parfaitement logique qu’une fille embrasse full de filles. Trente-six ans après avoir lu cette BD pour la première fois, je ne comprends toujours pas ce raisonnement.

Reggie développe sa propre théorie sur le sujet...

…une théorie qui ne tient pas debout, puisque Reggie était avec Archie au moment où l’embrasseur a frenché la figurante.  Ça intrigue cependant d’autres figurantes au point où elles décident d’en avoir le coeur net en s’offrant délibérément en tant que victime potentielles à Archie.

Ce dernier, qui se comporte soudainement comme Jughead auprès des filles, trouve refuge auprès de Betty.

Et là…

Et voilà qui résout le mystère du mystérieux embrasseur. Sauf qu’il manque un détail assez crucial au dénouement de cette histoire: Comment Archie en est-il venu à soupçonner Betty? Comme ils le disent, elle a fait cela pour brouiller les pistes. Mais pourquoi est-ce que ça n’a pas marché? La BD ne donne pas la réponse, même pas dans la version originale anglaise.

Nous savons tous que Betty a souvent sorti avec Archie. Il n’y a donc rien de spécial au fait qu’elle l’embrasse. En fait, elle n’a pas du tout besoin d’une telle supercherie pour pouvoir le faire. Alors une fois cette raison éliminée, il ne reste que ceci: Betty qui s’habille en homme afin de pouvoir embrasser toutes les filles qu’elle veut. Et voilà pourquoi Betty confirme si vite la théorie d’Archie comme quoi elle a voulu créer un mystère: Ça lui permet de cacher ce côté d’elle que l’on ne soupçonnait pas.

La raison pour laquelle je dis que c’est un ti-brin pervers, c’est que la version originale de cette BD, The Kisser Strikes, est tirée du comic Archie No.143 et a été publiée en février 1964,  à une époque où les gens étaient pas mal moins ouverts que maintenant en matière de sexualité non-conformiste. Et même encore aujourd’hui, ce n’est pas le genre de thème que l’on s’attend à trouver dans un comic de Archie.  La preuve: Voilà maintenant deux ans et demi qu’ils ont créé Kevin Keller, le premier personnage de l’univers Archie à être ouvertement gai, et à moins que je me trompe, on ne l’a encore jamais vu embrasser un autre gars, même pas à son mariage dans Life with Archie No.16 (2012). À ce rythme-là, on n’est pas près d’y voir une lesbienne et encore moins un(e) bisexuel(le). Voilà pourquoi je suis très étonné qu’une telle histoire ait pu passer il y a presque 50 ans.


Merci à Renaud Guilbert pour la question sans réponse de comment Archie a pu savoir que l’embrasseur était Betty.

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans (un)solved mystery, Archie Comics, Comics Héritage, The 70s, Traductions de merde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Archi(e)-Pervers

  1. Ping : Quelques scènes perverses car hors-contexte | Les samedis comicOrama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s