On ne voit (plus) ça qu’en BD: L’Horloge parlante

Comme la plupart des amateurs de BD, mes lectures d’enfance débordaient d’éléments que l’on ne retrouvait pas dans la vraie vie: Les hommes volants, les voyages dans l’espace, les animaux qui parlent… Et l’horloge parlante.

J’ai eu l’idée tout récemment de me pencher sur ce dernier. Une p’tite recherche sur Google m’a amené à la page Wikipédia au sujet de l’Horloge parlante.  Voici ce que ça dit:

Le premier dispositif d’automatisation de la diffusion de l’heure par téléphone est inventé en 1933 par Ernest Esclangon, directeur de l’Observatoire de Paris […]. Ce dispositif utilise la technique du film parlant : la machine est constituée d’un cylindre portant 3 ensembles de bandes de films parlants : le premier pour l’énoncé des heures de 0 à 23 heures, le deuxième pour celui des minutes de 0 à 59 minutes, le troisième correspondant à 10, 20, 30, 40 secondes puis à l’annonce « au quatrième top, il sera exactement », l’ensemble étant couplé à une horloge fondamentale de l’Observatoire de Paris qui donnait le top.

Dans l’album L’Étoile Mystérieuse écrit en 1941 (ou avant), Tintin utilise ce service, ce qui est la norme à une époque où les horloges et les montres n’étaient pas encore électriques, donc demandaient que l’on n’oublie pas de les remonter. Un concept plus que dépassé de nos jours, où tous les dispositifs électroniques qui nous entourent donnent l’heure, incluant les téléphones.

Et pourtant, devinez quoi?  Non seulement l’horloge parlante existe encore, on la retrouve dans une douzaine de pays, incluant le Canada.

L’horloge parlante est accessible en français au +1 (613) 745-9426 (voix de Simon Durivage) et en anglais au +1 (613) 745-1576 (voix de Harry Mannis); elle indique l’Heure de l’Est et est diffusée par le Conseil national de recherches Canada à Ottawa. En mai 2009, le tarif à partir d’un poste fixe est celui d’une communication pour Ottawa.

Je viens d’appeler, et c’est très similaire à ce que l’on voit dans les BD, incluant les top qui battent la mesure des secondes.  Je n’aurais jamais imaginé que ce service existe toujours, et encore moins qu’il soit disponible au Québec.  Et pourtant!

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour On ne voit (plus) ça qu’en BD: L’Horloge parlante

  1. Mario dit :

    Wow! Tu nous instruit aujourd’hui Steve! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Steve Requin dit :

      Je suis en train de relire plein de séries classiques, et je réalise que lorsque nous étions enfants, on ne faisait que passer par-dessus les éléments qui nous semblaient incompréhensibles. Je me suis dit que ça pourrait être amusant de faire des recherches sur ces sujets maintenant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s