Le Québécois, 1969-1970

En cette fin de semaine de congé pascal, je vais vous parler d’une série de BD intitulée Le Québécois, par André Philibert.  Il s’agit d’un comic sous forme de strips qui fut publié dans le défunt journal Québec-Presse en 1969-70.  Si cette série est presque inconnue, c’est probablement parce que le thème principal de cette BD était l’actualité socio-politique, et il n’y a rien qui passe date plus vite que ça.  Je vous en offre ici les douze strips que j’ai réussi à trouver. Désolé d’avoir modifié le montage en coupant les strips, il fallait que ça reste lisible à l’écran:

Dans le slang de l’époque, être un pied = être idiot. Gilles Valiquette utilise d’ailleurs cette expression dans sa chanson Je Suis Cool.

Le bilinguisme au Québec, toujours sujet d’actualité.

Référence à la guerre du Vietnam, bien sûr.

Je ne sais pas si l’expression est encore utilisée de nos jours parce que je n’entends plus personne le dire à part mes parents, mais au cas où: En écoeurant = beaucoup, à l’excès.

Michel Chartrand fut un syndicaliste et militant socialiste, ce qui lui a valu une peine de prison. Deux autres références amusantes à noter dans cette BD: Le maire Drapeau, à la première case, en passager de son transport en commun (Il en était très fier.). Et l’utilisation de « Lui y connait ça! », slogan utilisé à l’époque par le comédien Olivier Guimond dans ses pubs-télé de la bière Labatt 50.


Tiens? L’argent menait déjà le monde au temps du peace & love? Pas possible!?  Le Bill 63 fait référence à La loi 63, aussi appelée Loi pour promouvoir la langue française au Québec, qui sera fort controversée à l’époque.

Hum… Je comprends qu’il y a ici une référence à Maurice « Rocket » Richard et Bernard « Boum-Boum » Geoffrion, ainsi qu’à Bombardier et le Ski-Doo qui a démarré cette entreprise.  Mais pour trouver le gag, par contre, j’vois pas trop.
(EDIT du 18 avril 2015: Voir l’explication à ce sujet que nous donne gentiment André Phillibert dans la section des commentaires.)

Ouf, celle-là est compliquée:

  •  Jean-Jacques Bertrand est devenu premier ministre du Québec le 26 septembre 1968, à la suite de la mort de son prédécesseur Daniel Johnson.  
  • Le 27 mars 1969, le gouvernement fédéral envoie 3 126 avis d’expropriation aux résidents de Sainte-Scholastique, Terrebonne, Argenteuil et Deux-Montagnes en vue de la construction de l’aéroport international de Mirabel.
  • Le 7 octobre 1969, une émeute fut déclenchée par des chauffeurs de taxi mécontents de leur monopole pour desservir l’aéroport de Dorval.
  • L’émeute est arrivée lors de la grève des policiers et des pompiers de Montréal.
  • Le chef de police s’appelait Jean-Paul Gilbert.

J’en conclus donc que Le Québécois aimerait que le Premier Ministre fasse comme le chef de police, et se mette en grève. 

Une autre référence à la grève des policiers et pompiers, avec l’expression être parti, signifiant ne pas avoir toute sa tête, souvent utilisée au sujet des drogués en plein trip.  Et parlant de drogues…

La légalisation de la marijuana, dossier toujours non-réglé 46 ans plus tard.

Enfin, les deux derniers strips de la série nous laissent en période de campagne électorale, en exprimant deux sentiments indémodable au sujet des candidats des différents partis: 

André Philibert s’est ensuite consacré à un autre projet qui, celui-là, a fait de lui l’une des figures de proue de ce que l’on appelle Le Printemps de la BD Québécoise: Oror 70.

Aujourd’hui, André Philibert est un artiste peintre reconnu de la région de l’Estrie.

On peut visiter sa page web sur andrephilibert.com
Ainsi que La galerie d’art André Philibert.
Sinon, on peut voir de ses tableaux sur galeriearchambault.ca/andre-philibert

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans BD québécoise, Dans les journaux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Québécois, 1969-1970

  1. Bonjour Steve, Je ne croyais pas que ces quelques tentatives de BD me reviendraient un jour…
    Si la série a cessé c’est que le journal a fermé. On peut voir dans le style du personnage une ressemblance avec P.E.T. Pierre-Elliot Trudeau. Autre détail, je suis de l’Estrie plutôt que du Saguenay comme c’est écrit dans la petite bio au bas de ton article. Le BOUM BOUM BOMBARDIER / LIEN AVEC BOUMBOUM Geoffrion et le vacarme associé à ce loisir, subliminal sans doute. Fallait aussi remarquer que le Rocket dessine son numéro…9.
    Salutations / andrephilibert.com

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s