Le Québécois dans la BD internationale

C’est bien connu, toute la planète pense que le Canada est peuplé de bûcherons qui parlent français et sacrent comme des charretiers. Le Japon ne fait pas exception, comme le montre cette page tirée du 16e album de Dr Slump, par Akira Toriyama.

Bon, techniquement, puisque je n’ai pas accès à la version originale, et que anyway je ne parle pas japonais, impossible de savoir si le personnage était d’origine canadienne ou américaine.  Il faut quand même noter qu’il a une certaine ressemblance avec Mad Dog Vachon qui, selon sa biographie, aurait lutté plusieurs fois au Japon.  N’empêche que cette série fut traduite en France, comme le démontre deux points.

Premier point: Il n’y a que les français qui nous font dire « Tabernacle! »   Jamais un québécois, à moins d’être curé, ne va dire « Tabernacle! »  Icite, c’est TABARNAK! 

Second point: Le nom Mac Aban.  Lorsqu’il est question du Canada, Je ne peux plus compter le nombre de fois où j’ai vu dans des BD françaises-de-France, une référence à Ma Cabane au Canada, une chanson de Line Renaud datant de 1947.

Et, peut-être à cause de Mackenzie King, je suppose que les noms qui commencent par Mac peuvent sonner québécois aux oreilles étrangères.  Il est vrai que comme la majorité des pays d’Amérique conquis et colonisés, une partie de nos ancêtres étaient écossais.

Advertisements

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Anime/Manga, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Québécois dans la BD internationale

  1. Ping : Le Québécois dans la BD internationale 2 | Les samedis comicOrama

  2. Tori dit :

    Dans la version japonaise, il s’agit bien aussi d’un Canadien, mais il ne jure pas, et s’appelle « Mister Heiheihô » (qu’on pourrait transcrire en « Mister Hey Hey Hoh »)…

    Aimé par 1 personne

  3. Jean Milette dit :

    Autres exemples : Caroline Baldwin est québécoise, idem pour le personnage principal du Cahier bleu de Juillard. Dans Le tueur ( http://www.librairiemonet.com/blogue/2010/humeur/de-lanti-heros-a-lanti-quebec/), on présente les Québécois comme des attardés. Il y a évidemment Magasin général. Dans les derniers Spirou, Sur la piste du marsupilami et Fantasio se marie, on s’arrête au Québec.

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Les clichés en chansons – Ma cabane au Canada | Le Net plus ultra de la chanson française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s