Le Québécois dans la BD internationale 5

Imaginez une BD parue dans Pif Gadget dans lequel le personnage principal est un québécois qui nous sert des mots d’église à tour de bras.  En fait, pas besoin de l’imaginer, en voici des extraits:






Le Voyage des Chutes fut une série qui est parue dans Pif Gadget à l’été de 1976.  Bon, en fait, c’était en décembre ’75, mais à l’époque nous les recevions au Québec avec sept mois de retard.  Remettons ces images en contexte en présentant la BD complète.


Ça doit être à l’origine de l’expression un coup de feu.

Pour cette série, bien que l’on puisse sourciller un peu au cliché de l’indien-servant qui parle le petit nègre à son patron, on sent que la recherche a été poussée un peu plus pour le vocabulaire du personnage de Mathieu Serre.  Car s’il se laisse aller à sacrer, c’est toujours en contexte: Colère, surprise, impatience, peur.  N’empêche que pour le petit québécois de huit ans que j’étais, c’était d’une sacrée vulgarité.


Non seulement Mathieu dit qu’il ne sait plus très bien qui il est, on constate qu’en plus il ne se souvient plus pourquoi il est là.  La semaine dernière, il disait: « J’avais fait le projet d’une grande partie de pêche aux chûtes Churchill. », et là c’est « J’avais voulu connaître l’expérience de la trappe. »


Ça a l’air que gruger est un verbe exclusivement québécois, pour qu’ils prennent la peine de l’expliquer.


Euh… Félix!?  Ces trois hommes campent à proximité, c’est vrai, mais tu n’as aucune preuve comme quoi ce sont bien eux les coupables du massacre des castors.  Discutez, fouille leur tente à la recherche du poison, je ne sais pas, moi.


Euh… Félix!?  C’est que, pendant que tu nous fais ton discours pro-environnemental, tu viens de crisser le feu à la forêt en faisant exploser la tente près des sapins.  

Et ne parlons surtout pas de ces trois hommes, dont un que tu as blessé par balle, que tu as laissés sans nourriture ni armes, dans le bois, au milieu de nulle-part, à des centaines de kilomètres de la civilisation.  Et ils n’ont pas de guide indien, eux!  Autant dire qu’ils sont voués à une mort certaine.

Anyway, continuons le voyage.


L’aventure précédente commençait par la mention Voici le deuxième épisode du voyage des chûtes.  Et dans la seconde image, Mathieu disait « Depuis plusieurs jours, mon guide et moi marchions à travers la forêt vers les chûtes Churchill… »   Pourtant, à la seconde image de ce 3e épisode, il dit « La veille, notre canot s’était rompu dans les rapides. »  Alors ou bien Mathieu a trop fumé de chanvre de Félix, ou bien cet épisode se place entre le premier et le second.  Ça arrive.


Les indiens sont costauds, c’est bien connu.  Comment, autrement, aurait-il pu soulever ce rocher de quatre tonnes?


Ça m’étonnerait qu’ils aient réussis à manger mille livres de viande d’ours ce soir-là.  Et sans rien pour en emporter avec eux, ils ont eu à laisser le reste pourrir sur place.  Quel gaspillage.  Ils auraient été bien mieux de manger le saumon qui a servi d’appât.  

Le Voyage des Chûtes n’a eu que quatre épisodes de trois pages, publiées dans les Pif Gadget numéros 356, 357 et 358.  Et après un long break de quinze semaines, soit presque quatre mois plus tard, Mathieu et Félix sont revenus pour une ultime aventure dans le 373.  


De mieux en mieux!  Après ne plus très bien savoir qui il est, voilà que Mathieu exprime qu’il ne sait plus très bien ce qu’il fait là.  La chose ne semble pourtant pas tellement le déranger.


Deux choses m’ont toujours intriguées dans cette page.  D’abord, à quoi ça sert d’effacer tes traces de pas sur une neige lisse si c’est pour les remplacer par des traces de branches?  Et ensuite, comment Félix a-t-il bien pu se procurer de l’urine de chienne en chaleur?  Quoique, pour celle-là, finalement, je ne tiens pas tellement à le savoir.

Cette série fut scénarisée par l’acteur et homme de cirque Jean Richard et illustrée par Eduardo Coelho, qui a également dessiné dans Pif et son prédécesseur Vaillant des séries telles que Ragnar le VikingRobin des BoisLe FuretÉrik Le Rouge et Ayak le loup blanc.  Sauf ce 4e épisode, qui fut dessiné par… Euh…  Juan Arnault, si je lis bien cette signature. 

À part pour le fait qu’il s’agit des mêmes personnages, je ne suis pas sûr si ce dernier chapitre fait partie de Le Voyage des Chûtes puisque le contexte est totalement différent.  

Ou alors, situation plus réaliste: S’ils sont encore dans le bois six mois plus tard, c’est parce qu’ils fuient à Justice, après avoir mis le feu à la forêt, tués l’ours qui est une espèce protégée, et condamnés à mort trois chasseurs, dont un qu’ils ont blessé par balle, en les laissant en pleine forêt sans moyens de survivre.  Ça expliquerait pourquoi Mathieu Serre ne cesse de se demander qui il est ce qu’il fait là, et qu’il n’est toujours pas retourné à la civilisation.  Ce doit être Félix qui, de peur d’être dénoncé, le maintient docile et en état second permanent avec une quelconque médecine indienne.

La semaine prochaine: Le québécois dans les séries du magazine Spirou.

 

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Québécois dans la BD internationale 5

  1. Tori dit :

    C’est assez surprenant comme Félix parle « petit nègre » avec un vocabulaire plutôt élaboré…
    Sinon, je confirme que le verbe « gruger » n’est pas (ou peu) utilisé en France dans ce sens… Les dictionnaires indiquent d’ailleurs « Vieilli » ou « Québec ».

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle perle… j’adore! Je lisais Croc quand j’était p’tit gars alors je doute que ceci m’aurait traumatisé! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s