Capitaine Kébec chez Gaston, Moebius dans Guardians of the Galaxy

La bande dessinée comporte parfois d’amusants échanges entre les deux côtés de l’Atlantique.  Parfois, on voit un personnage de BD nord-américaine dans une BD européenne…

Et parfois, on voit un auteur de BD européenne dans une série américaine. Ce fut le cas avec Moebius en 1991, dans les numéros 9, 10 et 11 de Guardians of the Galaxy.  Mais attention!  Je ne parle pas de la pâle imitation moderne avec Croquette Racoon et l’arbre qui se présente sans arrêt.  Non, je parle des vrais Guardians.  Les premiers. 

Donc, dès la première page du 9ème numéro, l’histoire commence sur la planète Haven, avec un personnage nommé Giraud.  

Même si je n’étais pas familier avec l’oeuvre de Moebius, je savais qu’il était auteur de BD de science-fiction, et que son nom était Jean Giraud.  J’ai donc compris que le nom de ce personnage n’avait pas été choisi au hasard.  1991 étant la période pré-internet, il était difficile de vérifier ma théorie.  Cependant, je possédais l’album Rubrique-à-Brac tome 5 de Gotlib, dans lequel ce dernier y avait justement caricaturé Giraud.  

Bien que la version Gotlib possède lunettes et moustache, on ne peut nier une certaine ressemblance avec la version physique-de-super-héros de Marvel.  

Ça fait du sens, qu’il soit honoré en tant que personnage dans une série de SF chez Marvel.  D’abord parce que l’oeuvre de Moebius est reconnue internationalement.  Et ensuite, il a déjà collaboré avec Marvel en leur faisant une aventure du Surfer d’Argent.

La semaine dernière, alors que je suis retombé par hasard sur ce numéro de GotG, j’ai fait une recherche sur Google afin d’en savoir plus sur le sujet.  J’ai été surpris de constater que vingt ans dans l’ère internet n’ont pas facilité ma recherche puisque nulle part n’y fait-on mention de cet hommage. (Ou alors je suis un piètre recherchiste, ce qui demeure fort probable.)  J’ai juste trouvé cette vidéo de sa participation à une émission de télé nommée Tac au Tac datant de 1972, (À ne pas confondre avec le sitcom québécois Du Tac au Tac) dans lequel on le voit des les premières secondes.  Hélas, avec les cheveux mi-longs, il reste un doute raisonnable qu’il s’agissait bien de lui dans le comic.

J’ai donc publié les premières pages du numéro 9 de GotG sur mon Facebook en demandant s’il y avait dans mes contacts des gens assez familiers avec la SF de Moebius pour l’y reconnaître.  

Deux personnes m’ont confirmé qu’il s’agissait d’un hommage.  SV Bell de Black Flag TV a dit: « Les nuages sont dessinés dans la pure tradition Moebius. L’architecture au fond évoque beaucoup le Garage Hermétique, et le sol en pierres cassées est omniprésent dans l’Incal. »  Il conclut avec: « On peut voir Arzach sur la passerelle! ».  

Et mon collègue bédéiste Christian Oliver m’a fait remarquer que, sur la même page, on voit une mention de Starwatcher…

… Et il se trouve que Starwatcher était un film d’animation 3D sur lequel Giraud a travaillé en 1990.

Plus de doute possible: Le personnage central de cette histoire en trois partie est bel et bien une version plus jeune de Moebius.

Moebius dans GotG; Pour faire d’une longue histoire courte: À la fin du 20ème siècle, Magneto a convaincu un paquet de mutants de laisser la Terre aux humains pour aller s’établir sur leur propre planète, qui sera baptisée Haven.  Bien que capable de soutenir la vie, Haven est volcanique et instable.  Et rendu au 31ème siècle, elle est sous l’emprise d’une descendante de Wolverine et de ses huit lieutenants qui constituent les derniers spécimens de mutants de la place.

Parce que oui, ironiquement, sur Haven, plus le temps passe, plus il naît d’humains, et moins il y a de mutants.  Giraud est l’un de ces humains.  Attaqué par deux lieutenants de Rankor, il est sauvé par les Guardians.

Il se trouve que Giraud est membre de la Résistance humaine.  Les Guardians se rendent sur Haven et constatent deux choses: La Résistance a été exterminée, et Rankor a capturé trois membres des GotG.  

Ils décident donc de s’en mêler. Fin de la 1ère partie.

Dans cette seconde partie, les GotG affrontent les mutants de Rankor, et Giraud reçoit une offre qu’il ne peut pas refuser.  Une offre de la part d’un personnage que connaissent bien les lecteurs de longue date des X-Men. 

Donc, dans la troisième et dernière partie, Giraud devient… Ze Phoenix du 31ème siècle.

Phoenix consomme / consume la planète, mettant fin au règne de Rankor.

… En ayant d’abord pris soin d’en sauver la population humaine.

Et c’est ainsi que Jean Giraud / Gir / Moebius devint l’un des êtres cosmiques les plus puissants de l’univers futuriste de Marvel, ce qui est assez sympa comme hommage.

Parlant d’hommage, je reviens à celui du Capitaine Kébec dans Gaston.  Je doute avoir appris quoi que ce soit à qui que ce soit sur le sujet, puisque tous les amateurs de BD québécoise et son frère étaient déjà au courant de la chose.  Peu de gens savent cependant comment Franquin a appris l’existence du barbu personnage.  Le sujet est abordé dans cet article du Journal de Montréal du 7 septembre 2013« Le Capitaine s’est même illustré outre-mer. Après avoir sympathisé avec le grand André Franquin lors d’un périple en Europe au début des années 70, Pierre Fournier eut ­l’immense honneur de voir son ­héros immortalisé dans le gag #811 de Gaston Lagaffe. »  

Une chance que j’ai vérifié, parce que j’étais prêt à émettre la théorie comme quoi la rencontre se serait probablement passée lors d’un festival de BD au Québec, comme me l’a laissé penser ce petit comic jam signé Jacques Hurtubise alias Zyx, Franquin et Peyo.

Le Capitaine Kébec n’est pas le seul personnage de BD à apparaître sous forme de poster sur les murs du lieu de travail de Gaston.  Le site officiel  franquin.com les a tous répertoriés, et le bon Capitaine est bon dernier sur la liste.

Dommage que le webmaster a réussi le tour de force de faire quatre fautes en deux mots, le faisant passer de Capitaine Kébec à Captain Kebek.

LA SEMAINE PROCHAINE: Pignouf, le Spirou québécois.

 

Publicités

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans BD québécoise, DC Comics, European Comics, Parody/Hommage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Capitaine Kébec chez Gaston, Moebius dans Guardians of the Galaxy

  1. J’ai lu ces comics des dizaines de fois et je n’ai jamais réalisé l’hommage… je me trouve vraiment innocent maintenant que les preuves sont sous mon nez! Merci!

    Aimé par 1 personne

  2. François Bourdages dit :

    J’ai demandé il y a une douzaine d’années à Pierre Fournier (de passage au Festival International de la bande dessinée de Québec) comment il avait appris que le Capitaine Kébec avait été publié dans une planche de Gaston Lagaffe. C’est l’un de ses amis, achetant le Le journal de Spirou, et en voyant le tout, qui l’avait appelé le matin. Pour lui signaler. Appelé d’une cabine téléphonique, je ne suis plus sûr. Mais toujours est-il que Franquin ne lui avait pas dit. Une surprise. Un hommage en quelque sorte. Signe d’une grande amitié et de beaucoup de respect.

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Pignouf, le Spirou Québécois. | Les samedis comicOrama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s