Québec Héroïque: Super Syphon (1972)

Tout comme l’Implacable Sirac et Metal Head, Super-Siphon est un super-héros québécois plutôt méconnu puisque ses aventures furent publiées dans un journal local. Dans ce cas-ci, le journal Le Canada Français, ayant comme slogan L’Hebdomadaire de Longueuil. Son arrivée fut annoncée par cette vignette dans le numéro du 5 septembre 1972.

Contrairement à ses deux collègues héros en armures, que je mentionne plus haut, cette série, signée « Parizo » est une parodie du superhéroïsme. Voici donc la première page de ce qui semble être sa première aventure.


Eh bien oui, Super Syphon est un super-héros qui porte un débouche-bécosse en guise de cagoule car il a comme thématique le bol de toilette, ce qui est super-hilarant parce que c’est là où on fait caca, hahahahehihohu!  Du moins, c’est ce que j’en aurais pensé en 1972, puisque j’avais six ans à ce moment-là. 

En tout cas, cette BD commence avec une incohérence. On voit dans les premières images que l’agent a été tué en pleine rue par des créatures sortant d’une bouche d’égout, qui ont laissé son cadavre sur le trottoir.  Et ensuite le texte dit qu’il s’agit de gens disparus, et qui ont été vus pour la dernière fois aux toilettes.  L’auteur ne s’est pas fait chier sur son scénario.



Bon! Là, ce ne sont plus des meurtres ni des disparitions, ce sont des enlèvements. Branche-toé. torvisse!  Et tiens, il a un épisode précédent? Je ne l’aurais pas cru.  Enfin, continuons. 

Hon! Il va tomber dans les égouts et ainsi se retrouver dans d’la pisse pis d’la marde!  Qu’est-ce qu’on rigole!


Oh!? Un couteau? Du sang? On rit pu, là!  Par contre, je ne vois pas ce que ces créatures lui font subir dans la dernière case.  Avec le thème de la série, je pencherais pour une insertion surprise de poire à lavements.

Euh…  La page commence en disant qu’il s’est fait planter un couteau dans le dos, et ensuite les créatures parlent d’un coup sur la tête?  Vous l’avez vu recevoir un coup sur la tête, vous?  J’ai dû manquer une case en kek’part.

Assommé ou poignardé, toujours est-il que ça le rend temporairement crackpot.  Et lorsqu’il revient à lui, plus aucune mention de s’être fait planter un couteau dans le dos, ni explication sur comment il a bien pu s’en remettre.

Euh… Pourquoi est-ce qu’il parcourt le chemin à la Spider-Man avec son câble-siphon plutôt que d’y aller avec la Syphon-Mobile que l’on voit dès la première page?  Décidément, le scénario est aussi cohérent que le lettrage du titre de cette BD, qui change à chaque semaine. 

C’est à ça que l’on reconnait une BD de longue haleine: L’auteur peut se permettre de perdre une page avec un gag n’ayant absolument pas rapport avec l’histoire. Et on continue.

Ah!? Cette semaine, Parizo découvre les trames de gris.

En fait, non, personne ne saura jamais ce qui est advenu de Super Syphon.  Peut-être que l’éditeur trouvait cette série trop chiante.  Ou peut-être que Parizo en avait ras le bol de fournir sa page à toutes les semaines.  Toujours est-il que cette série n’aura durée que six pages en autant de semaines, avant d’avoir été flushée. Par conséquent, nous ne saurons jamais ce que signifient les initiales de l’organisation F.L.A.I.R. qui l’employait. Dommage!

 

 

 

Advertisements

A propos Steve Requin

Auteur, blogueur, illustrateur, philosophe amateur et concierge de profession.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Québec Héroïque: Super Syphon (1972)

  1. François Bourdages dit :

    Fait chier que cette série se soit arrêtée subitement.

    Aimé par 1 personne

  2. Steve Requin dit :

    En effet, ça l’a empêché de rester dans les annales.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s